Les institutions financières s’engagent pour le solaire

A l’occasion du troisième One Planet Summit, qui se tenait à Nairobi, au Kenya, le 14 mars 2019, plusieurs organismes financiers se sont engagés à investir massivement dans l’énergie solaire au cours des prochaines années.

L’Afrique est le continent le plus impacté par le réchauffement climatique. En effet, 65% de sa population est directement touché par les dérèglements climatiques alors même que le continent n’est responsable que de 4% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Il était donc logique que cette 3e édition, intitulée « l’engagement de l’Afrique », se retrouve sur le sol africain.

Les engagements ont été nombreux. Parmi eux, la Banque africaine de développement (BAD) a annoncé vouloir investir près de 25 milliards de dollars dans différents projets de production d’énergie solaire sur le sol africain. Son Président, Akinwumi Adesina, a déclaré que « le charbon, c’est le passé, et les énergies renouvelables, c’est l’avenir ».

Cette action a été suivie par la France, qui a annoncé de son côté une rallonge de 500 millions d’euros d’ici l’année 2022 à cette cause via l’Alliance solaire internationale qu’elle a créée avec l’Inde à la suite de la COP21.

Le One Planet Summit est une plateforme d’engagement dont l’objectif est de relever les défis du changement climatique et leurs conséquences sur les populations. Cette initiative a été lancée par la présidence de la République française, en 2017, en partenariat avec l’ONU et la Banque Mondiale. Cette année, le Président français, Emmanuel Macron, était le coprésident du Summit, avec son homologue kenyan, Uhuru Kenyatta.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.