L’Ile-de-France veut transformer les déchets en gaz vert

L’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Île-de-France (IAU Ile-de-France) a récemment publié une étude sur les enjeux de la méthanisation francilienne. Il en ressort un investissement massif de la région dans cette énergie renouvelable. La région ambitionne l’installation de près de 240 unités de méthanisation d’ici l’année 2030.

Cette nouvelle étude se penche sur les investissements de la région Île-de-France en faveur de ce secteur, qui s’élèvent actuellement à 4 millions d’euros chaque année, pour soutenir les projets d’implantation de nouvelles unités, actuellement au nombre de 14.

En Île-de-France, cette énergie alternative et durable est promise à une croissance rapide, tant par une volonté politique affirmée que par la présence de gisements de biomasses riches et nombreux“, précisent les auteurs de l’étude.

Et ces derniers de détailler les objectifs élevés des dirigeants du Conseil régional, présidé par Valérie Pécresse : une production annuelle de 5 TWh/an de biométhane, ce qui représenterait 15% des énergies renouvelables produites en Île-de-France. Pour atteindre cette objectif, les analystes de l’IAU estiment qu’il faudrait près de 240 unités de production, alors que la région en comptait seulement 23 en fonctionnement en 2018. Des objectifs ambitieux, donc.

La méthanisation est un processus qui consiste à stocker dans un réservoir confiné, des résidus organiques issus des déchets de l’activité humaine. Ces résidus sont ainsi valorisés en chaleur et électricité (cogénération), ou bien directement en carburant (biogaz). Il s’agit d’une énergie renouvelable qui permet à la fois de ne pas dépendre des conditions géographiques (soleil, vent…) et de participer au recyclage des déchets, un autre enjeu environnemental de premier plan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.